Le fameux mythe des heures et des journées pour publier

Le fameux mythe des heures et des journées pour publier

La croyance populaire (lol) veut bien nous faire croire que les meilleurs moments pour publier sur les réseaux sociaux sont toujours les mêmes, les plus évidents. On vise le midi à chaque jour, on insiste pour que ce soit les journées de semaine, et si on poste en matinées habituellement on rejoint la plus grande masse.

Vrai ou faux?

Il y a un peu des deux, alors allons-y pour du mitigé.
Parce que ce serait faux de dire qu’il y a une vérité infuse, une seule et unique façon de faire.
Mais ce serait tout aussi faux de dire que les heures et journées populaires ne le sont pas vraiment pour strictement rien.

De base, au tout début des temps 😉 Facebook notamment était l’endroit idéal pour poster sur l’heure du lunch. Sans les règles et autres algorithmes, c’était le meilleur spot pour rejoindre sa clientèle, même pour rejoindre n’importe quelle clientèle, de la meilleure des façons. Le soucis ici est le suivant (et vous me voyez venir) : si tout le monde se réfère au même moment pour poster et pour contacter les gens à qui ils souhaitent jaser, c’est fort probable qu’on se retrouve avec une cacophonie de gens qui parlent les uns par-dessus les autres. Le message se dilue, ou pire, il ne sera juste pas vu, même pas considéré par qui que ce soit.

Toujours à l’époque, c’était pas si grave que ça, on n’avait qu’à republier, qu’à reposter à quelques minutes près en se disant qu’on ne manquerait pas le bateau. Mais maintenant, c’est un peu plus (très) compliqué. Si votre contenu n’est pas vu, il risque de passer pour non pertinent, et l’algorithme de Facebook – et de pas mal de tous les réseaux sociaux toutes catégories confondues désormais – va juste lui faire la vie dure aka ne pas l’afficher sur le fil d’actualité.

On est donc maintenant à la recherche de la meilleure heure et du meilleur moment parce qu’autrement ça se peut bien que notre contenu ne soit juste jamais vu par les bons yeux, ceux-là même qui auraient tout à gagner à le voir justement.

Connaître son public cible

Et ça, c’est la base. On doit absolument savoir à qui on parle pour pouvoir leur parler au bon moment. Les bonnes heures d’achalandage vont tellement dépendre de public en public que ça devrait être à la base de votre réflexion.

Votre public en est un occupé, qui court un peu dans tous les sens et qui a peu de temps à consacrer chaque jour sur les réseaux sociaux ? – Publiez des contenus faciles et rapides à lire, à des moments où vous savez qu’ils ont le temps d’aller consulter vos plateformes.

Votre public aime consulter ses réseau sociaux pour s’inspirer, pour rire, pour rêver, pour vibrer avec votre contenu? – Prenez le temps de créer des contenus plus profonds, plus émotionnels, et publiez à des moments où ils auront le temps de vous lire et encore mieux de vous répondre pour participer à la conversation.

S’adapter (tout le temps)

Vos heures vont changer. S’il n’y a pas de vérité infuse pour tout le monde, il n’y en a pas plus pour vous. C’est erroné de croire qu’une fois que vous aurez mis le doigt sur l’heure et la journée où votre public est le plus engagé et le plus présent, vous aurez tout le loisir de vous assoir sur vos lauriers et de laisser ça aller.

Au contraire, il va falloir que vous soyez au courant que ça peut changer – et que ça va changer. Pensez à leur horaire, pensez au moment où ils répondent le plus, raffinez votre écoute et votre analyse de votre public.

Non seulement d’être alertes à ce point vous permettra de poster aux bonnes heures pour vos gens, mais en plus vous serez à même de vraiment mieux connaitre votre public et de savoir exactement quel genre de contenu il aime et quel genre de publications vous devriez lui partager.

Les fameuses statistiques

Et là je vous entends tout de suite nous dire que les statistiques sur les réseaux sociaux sont un excellent moyen de de merveilleuses métriques pour savoir quand poster, right ? Oui, évidemment, c’est ce qui peut vous donner un excellent point de départ et vous permettre de savoir un peu plus où vous mettre et quand le faire

Maiiiiiis (bien sûr y’a un mais !) ce n’est pas tout non plus. Les statistiques se basent sur les paires de yeux qui viennent voir vos contenus, et sur leurs réactions, mais ça reste des métriques qui ne sont pas aussi valides et personnalisées que vos yeux à vous. Pas mauvaises les statistiques, mais elles ne sont pas la seule variante que vous devriez avoir en tête.

Un peu comme lorsque vous faites du SEO, il y a une part ou on parle au robot, mais une part qui parle aux humains également!

Y voyez-vous un peu plus clair au sujet des heures et des journées à préconiser pour publier vos contenus? Partagez-nous vos meilleures moments de publication dans les commentaires!

Laissez un commentaire